Affichage des articles dont le libellé est Naitre-et-Grandir. Afficher tous les articles

Bébé va à la crèche : se préparer

adaptation à la crèche


Bébé va à la crèche et c'est une étape cruciale, autant pour lui que pour vous. La séparation peut se faire sereinement avec quelques astuces et précautions. Découvrez comment mieux appréhender l'adaptation en crèche pour bébé et pour maman. 

Quand est-il prêt à aller à la crèche ? 


Avant la problématique de l'adaptation en crèche, se pose la question de savoir quand votre bébé est-il prêt à s'y rendre... et là, malheureusement et le plus souvent, cela ne dépend que très peu de lui. 

En effet, dans de nombreux cas, le placement en crèche dépend de la fin du congé parental, et/ou de l'obtention (parfois difficile) d'une place en crèche pour votre enfant. Car dans certains endroits, la liste d'attente pour les crèches peut être particulièrement longue, et ce parcours du combattant associé à l'urgence que vous rencontrerez peut-être quant à votre emploi du temps et à votre travail, peuvent rendre l'adaptation en crèche beaucoup plus stressante pour tout le monde, et donc nettement plus difficile. 

Il convient donc pour commencer, et malgré ce facteur, de ne pas faire les choses en force en suivant les quelques conseils ci-dessous. 

Comment gérer la séparation et son adaptation en crèche ? 


Le problème de l'adaptation à la crèche ne se pose pas uniquement pour les enfants, car l'étape de la séparation parents et bébé est également bien souvent difficile à gérer pour les parents. 

En effet, passer d'une relation privilégiée et presque exclusive au fait de confier votre bébé à des inconnus, le tout soutenu parfois par des pleurs, des incompréhensions, etc. Tout ceci fait de l'adaptation en crèche un moment potentiellement difficile pour toute la famille. 

En ce sens, commencer par confier votre bébé quelques heures, voire plus, à des amis ou des membres de la famille, et ce avant de l'emmener dans une autre structure, peut être un excellent début pour s'habituer mutuellement à la séparation et favoriser l'adaptation en crèche. 

Comment assurer au mieux l'adaptation en crèche de votre enfant ? 


Mais bien entendu, tout n'est pas si simple ! Le nouvel environnement dans lequel votre bébé devra évoluer, votre reprise professionnelle éventuelle et, comme nous l'avons vu, l'inquiétude souvent mutuelle de la séparation peuvent faire de l'adaptation en crèche un véritable parcours du combattant. 

Pour autant, il faut relativiser cette épreuve, car si les débuts sont parfois difficiles, nous remarquons généralement que l'adaptation en crèche d'un bébé se fait naturellement au bout de quelques semaines. À partir du moment où toute la famille a réussi à intégrer la séparation, le reste du chemin à parcourir réside simplement dans le fait d'accompagner votre bébé dans son nouvel environnement. Là encore, tout doit être progressif et cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais avec un peu de douceur, de patience et de temps, il n'y a aucune raison pour que l'adaptation à la crèche se passe mal !

L'éducation positive c'est quoi ?

éducation positive


Tendance ou véritable méthode d'éducation ? Découvrez les principes réels de l'éducation positive, son application et tout ce que cela comporte pour le développement de votre enfant au quotidien. 

Quels sont les principes de l'éducation positive ? 


Avant toutes choses, il faut savoir que l'éducation positive s'appuie sur des découvertes en matière de neurosciences et vise à optimiser l'éducation de l'enfant en corrélation avec les mécanismes d'apprentissage du cerveau. Si ces découvertes sont régulièrement contestées, l'éducation positive n'en fait pas moins un fondement pour une méthode basée sur plusieurs grands principes. 

Les revendications principales de l'éducation positive sont par exemple la récompense plutôt que la punition, le fait d'apprendre à aimer les règles plutôt que de les craindre ou de les respecter sans les comprendre, l'encouragement au quotidien de l'enfant pour le motiver et bien entendu ce que l'éducation positive nomme la CNV, c'est-à-dire la Communication Non Violente

À quoi ressemble l'éducation positive au quotidien ? 


Exercer l'éducation positive au quotidien, cela passe avant tout par une révision totale de la relation parent-enfant ainsi que par l'oubli de beaucoup de choses que l'on connaît en matière d'apprentissage

Ainsi, l'éducation positive se base notamment sur une auto-discipline permanente de l'enfant comme des parents. Ces derniers ont un rôle particulièrement important à jouer dans l'éducation positive puisque c'est vous-mêmes qui devaient inculquer à votre enfant une certaine discipline et le goût des règles, tout cela sans force ni coercition. 

L'éducation positive repose alors sur un dialogue permanent, et surtout sur une valorisation constante de l'enfant, quitte à l'encourager même lors de ses échecs. Attention à ne pas caricaturer l'éducation positive pour autant, car elle ne prône bien entendu pas un laxisme ou un enfant-roi, mais un juste milieu visant à responsabiliser l'enfant et à le décomplexer, à l'aider à comprendre les règles et les contraintes et à le motiver plutôt qu'à le punir, le forcer, voire le culpabiliser. 

Avantages et inconvénients de l'éducation positive 


Après ces quelques explications, il est aisé de remarquer que l'éducation positive est à double tranchant, et que comme toute forme d'éducation, elle comporte certains avantages comme certains inconvénients. 

Parmi les avantages de l'éducation positive, nous pouvons souligner une valorisation certaine de l'enfant qui est essentielle pour sa construction personnelle, mais aussi la mise en avant d'une auto-discipline qui peut lui permettre de développer par lui-même de nombreuses facultés innées chez lui. Enfin, l'éducation positive peut être très bénéfique pour la relation parent-enfant dans la mesure où vous n'aurez plus à jouer le « rôle du méchant » qui force, interdit et punit, mais au contraire d'une ancre solide et communicante, de manière douce et rassurante. 

Malheureusement, l'éducation positive présente les inconvénients de ses avantages : le développement de l'enfant par sa propre discipline peut être risqué pour ceux qui n'en ont pas suffisamment et pour qui l'éducation positive pourrait devenir contre-productive dans leur apprentissage. Enfin, si l'éducation positive modifie la relation parent-enfant, attention du même coup à ce que l'abolition de la culpabilisation de l'enfant ne se transforme pas en la création d'une culpabilisation parentale face au moindre revers.

Comment sevrer bébé et installer la diversification alimentaire ?

sevrage bébé diversification alimentaire


Le passage du sein ou du biberon à l'alimentation solide pour bébé doit se faire attentivement. Découvrez nos astuces pour entamer sereinement cette étape de diversification alimentaire pour bébé sans le brusquer. 

L'alimentation de bébé : quand commencer le sevrage ?


Il est tout à fait impossible de donner un âge précis pour modifier l'alimentation de bébé et commencer son sevrage. Une petite précision à propos de ce dernier terme : sevrer votre enfant revient à entamer la diversification alimentaire de bébé, soit en le faisant passer du sein au biberon et à une nourriture solide. Si vous allaitiez, soit du biberon à une alimentation pour bébé plus variée si ça n'était pas le cas. 

Comme nous le disions, il n'existe pas vraiment de consensus autour de l'âge du sevrage. Évidemment, cela peut devenir inquiétant si votre enfant est trop âgé, mais globalement, c'est vraiment vous qui déciderez (avec lui !) du changement d'alimentation et de la diversification alimentaire de bébé, chaque cas étant différent. 

À partir de quel moment commencer la diversification alimentaire de bébé ?


Là encore, et pour ce qui est de la diversification alimentaire de bébé, il reste difficile, même pour les experts, de se mettre d'accord sur un âge précis à partir duquel l'alimentation de votre bébé peut commencer à être modifiée. Nous sommes néanmoins en mesure de vous donner quelques chiffres afin de vous aiguiller. 

Sachez pour commencer que jusqu'à sa première année révolue, le lait maternel (si vous allaitez) ou le lait pour nourrissons reste l'alimentation de base de votre bébé, et que la diversification alimentaire d'un bébé ne se fait pas du jour au lendemain. 

Généralement, les médecins recommandent d'attendre l'âge de 4 à 6 mois avant de commencer la diversification alimentaire de bébé. Cette période est importante sur le plan médical puisque, en changeant tout doucement l'alimentation de bébé à ce moment-là, vous lui donnerez des armes (moins de risques de développer des allergies ou des carences) qu'il n'aurait pas si vous attendez trop longtemps.

Quelques conseils pour diversifier l'alimentation de bébé tout en accompagnant le sevrage


Cela étant, et maintenant que vous connaissez les éléments essentiels en jeu, le sevrage et la diversification alimentaire de bébé restent quelque chose qui prend du temps et qui n'est pas toujours de tout repos. 

Voici néanmoins quelques conseils : 

Pour modifier l'alimentation de bébé sans le brusquer, il est impératif de commencer par lui donner quelques cuillères d'une nourriture semi liquide (comme de la compote) entre quelques gorgées de lait. 

Ensuite, si certains parents préfèrent garder leur enfant dans leurs bras pendant le sevrage, marquer le coup avec quelques objets peut grandement faciliter la diversification alimentaire de bébé. N'hésitez pas notamment à l'installer dans une chaise haute, à table, le tout accompagné d'une assiette et d'une cuillère, en le laissant s'approprier lentement tous ces nouveaux objets qui feront désormais partie de son quotidien.

Calmer un enfant lors d'une grosse colère

calmer colère enfant


Les colères des enfants sont parfois synonymes d'un mal profond. Comment calmer son enfant et comment gérer ses colères ? Les jeux peuvent-il aider ? Un article pour comprendre plus précisément ces épisodes parfois trop vite apparentés à des caprices. 

Être à l'écoute de la colère de votre enfant 


Lorsque vous devez gérer la colère de votre enfant, la première chose à faire est de l'écouter. En effet, si vous ne savez pas d'où vient le problème, il pourra ainsi l'exprimer librement, quitte à ce que la colère de l'enfant soit exacerbée. Et si vous n'avez aucune idée de la source du problème, ce sera alors peut-être pour vous l'occasion de le découvrir. 

Dans cette optique, restez bien à l'écoute de cet épisode de colère. Que vous connaissiez le problème ou non, le fait de rester bienveillant envers lui en lui expliquant qu'il a tout à fait le droit de l'exprimer peut être un énorme pas en avant pour calmer sa colère. Donner une vraie légitimité à la colère d'un enfant reste le meilleur moyen de commencer à débloquer la situation. 

Rester ferme malgré la colère de l'enfant 


Cela dit, et même s'il est important de laisser s'exprimer la colère de l'enfant, il est tout aussi fondamental pour lui comme pour vous de rester à la fois calme et ferme face à celle-ci. Ainsi, après avoir laissé votre enfant s'exprimer, maintenir une position à la fois ferme et cohérente lui donnera un sentiment de stabilité qui ne peut qu'aider à calmer la situation. 

Toujours dans cette optique, et si votre enfant a tendance à se mettre en colère à chacune de vos décisions, n'hésitez pas à lui expliquer votre position sur le sujet. Le fait d'avoir face à lui, un adulte à la fois calme et ferme, susceptible de lui expliquer les choses, est l'un des meilleurs moyens pour commencer à calmer votre enfant

Calmer l'enfant en lui parlant et en s'assurant de ses besoins 


Pour terminer sur ce sujet, il existe encore une multitude de méthodes pour calmer un enfant. Comme nous l'avons vu, au moment de la colère de votre enfant, la libre expression, l'écoute, la compréhension, la fermeté et des explications claires sont d'excellents atouts. 

Bien entendu, vous pouvez aussi calmer votre enfant avec de l'affection physique, ou en modifiant son environnement afin qu'il s'y sente davantage à l'aise par exemple. Cela dit, calmer la colère d'un enfant peut également passer par quelques récompenses matérielles (un jouet dans la majorité des cas) qui lui feront plaisir. Ainsi, vous pouvez par exemple conclure avec lui une sorte de marché : si l'enfant est en colère et réclame certaines choses, offrez-lui en au moins une partie, à condition bien sûr que ce soit la garantie pour calmer son humeur. 

Il s'agit en quelque sorte, au travers de l'ensemble de cet article, d'un contrat social entre vous et votre enfant, mêlé à la fois d'expressions, d'écoute, de compréhension, de fermeté et de récompenses occasionnelles.

La tétine : jusqu'à quel âge ?

sucette bébé âge


La tétine, la totote : quel est son véritable intérêt pour bébé ? Jusqu'à quel âge peut-il en faire usage ? Focus sur ces sucettes qui nous suivent à travers les époques. 

L'habitude d'une sucette pour bébé et ses bienfaits éventuels 


La première chose à comprendre pour bien cerner l'usage de la tétine pour bébé, c'est qu'il s'agit dans la plupart des cas d'un substitut à la tétée. En tant que telle, la sucette de bébé est tout à fait adaptée comme objet de transition entre l'allaitement et le passage à une autre forme de nutrition. Dans d'autres cas de figure, la tétine pour bébé est également rassurante, que ce soit après un moment de stress, un bobo, ou tout simplement avant de dormir. 

Pour toutes ces raisons, il n'existe aucun motif valable au fait de bannir complètement la sucette de bébé. Mais il convient cependant, comme nous allons le voir plus loin, de ne pas laisser à votre enfant l'habitude de la conserver trop longtemps, mais aussi d'effectuer une transition en douceur quant à l'abandon de la tétine pour bébé, de la même manière que pour l'allaitement finalement. 

À partir de quel moment l'usage d'une sucette pour bébé devient inquiétant ? 


Il est très difficile de déterminer avec précision à partir de quel âge la tétine pour bébé peut devenir un problème pour votre enfant dans la mesure où chaque cas est différent. Il convient donc pour commencer de se pencher sur les risques liés à un usage prolongé d'une sucette pour bébé. Le principal inconvénient remarqué vient du fait que, la bouche de votre enfant n'étant pas encore formée, sa dentition peut en être affectée. Mais surtout, elle peut induire des problèmes de langage à cause d'un mauvais développement de la langue. Ajoutons à cela qu'une sucette pour bébé peut devenir une véritable dépendance à long terme. Et au moment où votre enfant rentrera à l'école (la tétine pour bébé étant souvent interdite), un facteur de stress supplémentaire peut apparaître chez lui, à cause du manque de son objet fétiche. 

Globalement, nous vous conseillons d'arrêter la tétine pour bébé le plus tôt possible. Si cela s'avère compliqué, il faudra effectuer une transition douce comme nous le verrons plus bas, et ne pas dépasser l'âge de 3 ans en journée (à l'école) et surtout l'âge de 6 ans au moment où les dents définitives commenceront à apparaître. 

Comment effectuer une transition douce vers l'arrêt de la sucette pour bébé ? 


Effectuer une transition douce vers l'arrêt complet de la tétine pour bébé est souvent compliqué, surtout si la dépendance de votre enfant est forte. Cela peut être sans conteste assimilé à une forme de sevrage. Comme pour tout sevrage, il n'est donc pas question d'un arrêt brutal de la sucette pour bébé. Commencez par exemple par effectuer quelques sorties avec lui sans l'objet en question, puis augmentez de plus en plus les périodes « sans » tout en espaçant les périodes « avec ». 

Pour finir, n'oubliez pas que si la tétine pour bébé a été un objet de transition au départ, un autre objet de transition, comme un doudou par exemple, peut aider. Pour cela, vous pouvez commencer par le doudou attache tétine, pour passer après à un doudou simple que vous lui présenterez d'une manière personnalisée afin de ne surtout pas le brusquer.

Peur du dentiste : l'apaiser avec des jouets adaptés

peur du dentiste enfant


Enfants comme adultes, la peur du dentiste est un mal répandu. Quelques astuces peuvent être mises en place pour soulager les angoisses des enfants, notamment dédramatiser la situation avec des jeux qui font référence au dentiste. 

La peur du dentiste chez l'enfant et la peur de l'inconnu 


Pour commencer, ne vous inquiétez pas, la peur du dentiste chez l'enfant est quelque chose d'assez répandu (chez l'adulte aussi d'ailleurs!). On peut dire que cette peur s'étend même globalement à beaucoup de professions médicales (médecins, infirmiers, etc...). Le fait que le dentiste puisse faire peur à votre enfant vient bien entendu du fait qu'il n'est jamais agréable de recevoir des soins dentaires, mais il s'agit aussi, et dans de nombreux cas, d'une peur de l'inconnu. Si le fait de se rendre chez le dentiste effraie votre enfant, c'est en grande partie parce qu'il n'en comprend pas la nécessité et qu'il ne sait pas précisément ce qu'il va lui arriver. 

Le problème de la peur du dentiste chez l'enfant doit donc être pris au préalable sous ces deux angles, en lui parlant. Car si votre enfant est dans l'inconnu, il aura forcément beaucoup plus tendance à avoir peur. Dans cet esprit, ne lui cachez pas les choses : expliquez lui clairement mais calmement pourquoi ces soins sont importants pour sa santé, mais également ce que le dentiste fait, en quoi consiste son métier, etc... Et comme nous allons le voir tout de suite, cette approche peut être complétée par différents jeux et jouets. 

Des jeux de dentiste pour enfant : une manière de comprendre en s'amusant 


Comme nous venons de le voir, le fait de comprendre le métier de dentiste permettra à votre enfant de ne pas être dans l'inconnu face à cette profession, et donc de réguler sa peur. Dans cette optique, vous pouvez alors lui offrir certains jeux tournant autour de ce métier. Qu'il s'agisse de Playmobil cabinet de dentiste ou de tout autre support incarnant cet univers, dès le moment où votre enfant personnifiera lui-même le dentiste, il pourra alors l'associer à quelque chose d'amusant et qui lui fait plaisir, qu'il apprendra à connaître. Grâce à ce procédé, la peur du dentiste chez l'enfant peut réellement être endiguée puisqu'il sera lui-même rentré dans la peau de ce personnage qui ne sera finalement pour lui, plus si inquiétant. 

Dédramatiser la figure du dentiste chez l'enfant avec des jouets 


Toujours dans le même ordre d'idée, il existe au final de multiples solutions pour dédramatiser la figure du dentiste auprès de votre enfant. Ce dernier pourra lui-même l'incarner grâce à ses jouets comme nous l'avons vu, mais vous pouvez par exemple, grâce à plusieurs autres jouets, l'aider à construire un petit village au sein duquel les habitants se rendront régulièrement chez le dentiste. En appréhendant la figure du dentiste de cette manière, votre enfant intégrera le fait qu'il s'agit de quelque chose de bénéfique et saura probablement surmonter ses craintes pour sauvegarder sa santé bucco-dentaire.

L'importance de la famille pour les enfants : se rassembler pour les fêtes de fin d'année

fête de fin d'année famille


Grand-mères, tantes, cousins : Noël et les fêtes de fin d’année sont souvent l'occasion pour les enfants de voir toute la famille. Quels sont les véritables bienfaits de la famille sur le développement de l'enfant ? 

Se réunir : un moment important pour les petits comme les grands 


Une famille peut être nombreuse ou recomposée mais elle est surtout préoccupée par le quotidien ! Les fêtes de fin d’années permettent à tout le monde de se réunir, une occasion en or pour les petits comme les grands. Il est important, pour le bon développement de l’enfant, qu’il profite de moments de pause comme celui-ci. Ils permettent de profiter et d’échanger les uns avec les autres. Se réunir et prendre du temps ensemble, c’est revenir à la base de l’échange et du partage. A cette période, la famille est mise au centre des préoccupations ! Les fêtes de fin d’années doivent être teintées de bienveillance, de partage et d’amour pour que la famille puisse se réunir en toute quiétude. 

Les fêtes de fin d’année : synonyme de partage 


Le développement de l’enfant passe aussi par le partage et l’apprentissage auprès d’autrui. Noël et le Jour de l’An permettent de revoir des membres de la famille qui peuvent être éloignés géographiquement. C’est un moment où les enfants vont pouvoir partager avec leurs grands-parents, oncles et tantes. Ils vont pouvoir raconter ce qu’il se passe dans leur vie d’écolier mais aussi découvrir et échanger avec d’autres personnes que leurs parents. 

C’est le genre d’occasion rêvée pour apprendre aussi des petites choses auprès de ces membres de la famille comme le tricot avec mamie ou la cuisine avec tonton. Échanger et partager avec l’ensemble de la famille est essentiel pour que les enfants s’épanouissent totalement ! 


Des moments de jeux et d’insouciance 


Les fêtes de fin d’années sont aussi le moment idéal pour que les enfants passent du temps avec leurs cousins ! Un moment de jeux et d’entente important pour le bon développement de l’enfant. Cependant il est aussi possible pour les adultes de jouer avec les enfants : les jeux de société ou les jeux d’adresse pour toute la famille ne manquent pas ! 

Paix et insouciance doivent définir ces moments de rigolade et de jeux, pour les petits mais aussi pour les grands enfants !

2 recettes pour le repas de Noël de bébé

repas noel bébé


Que donner à manger à bébé pour le repas de Noël ? Voici deux idées de recettes gourmandes pour préparer le meilleur repas de Noël pour bébé

Que cuisiner pour le repas de Noël de bébé ? 


Et oui, ce n’est pas parce que bébé est tout petit qu’il n’a pas aussi droit à un repas d’exception pour les fêtes ! Bien sûr, n’imaginez pas que vous allez partager votre repas avec bébé en lui donnant des huîtres et du foie gras. Il faut évidemment adapter le repas pour votre petit bout avec des aliments qu’il pourra manger durant le réveillon. 

Pour cela, nous allons vous proposer deux recettes d’exception pour le repas de Noël de bébé ! N’oubliez pas de vous équiper de votre cuiseur et de votre mixeur pour réaliser ces deux excellents repas pour votre bébé

1ère idée de recette : la dinde aux marrons revisitée (à partir de 8 mois) 


Cette première idée de repas pour bébé à Noël n’est pas compliquée. Il vous faut comme ingrédients : 

- 20g d’escalope de dinde, 

- 6 marrons, 

- 50g de carotte, 

- 1 pomme, 

- 1 petit suisse, 

- 1 oignon à sauce, 

- du thym 

- de l’huile de tournesol. 

Lavez et cuisez les carottes avec une pincée de thym à la vapeur pendant 15mn dans un robot tel que le Nutribaby ou Babycook. Rajoutez les petits dés de dinde et de pomme après 10mn de cuisson. Pendant ce temps, faites revenir dans une poêle l’huile et l’oignon finement ciselé. Ajoutez les marrons préalablement cuits à la vapeur dans le robot. Mélangez le tout et mixez-le. 

Votre bébé va se régaler avec ce délicieux plat pour le repas de Noël ! 

2e idée de recette : le crumble aux pomme (à partir de 10 mois) 


Cette recette de crumble pour bébé est très facile à réaliser. Si bébé n’est pas en âge de mâcher correctement, au lieu d’utiliser des morceaux de fruit, vous pouvez utiliser de la compote ! Si vous pratiquez la DME (diversification menée par l’enfant), dans ce cas-là vous pouvez garder les morceaux de pommes. 

Peu d’ingrédients sont nécessaires pour cette recette : 

- une pomme, 

- 30g de farine, 

- 20g de beurre, 

- 10g de cassonade. 

Préchauffez votre four à 200° et commencez à mélanger le beurre, la cassonade et la farine. Une fois que vous avez obtenu un mélange ressemblant à des grains, vous pourrez réaliser la compote. Epluchez la pomme et évidez-là puis placez-là dans votre robot vapeur. Une fois cuite vous pourrez la mixer. Placez la compote dans un ramequin et disposez la pâte à crumble par-dessus. 

Enfournez pendant 20 à 30 minutes et le dessert sera prêt ! 

Et voilà, vous avez terminé le repas de Noël de bébé, simple et gourmand !

Faire un cadeau à un bébé : les jouets du premier âge

faire un cadeau de noel à un bébé


Faire un cadeau à un bébé est toujours plus compliqué. Découvrez nos conseils pour choisir un cadeau adapté à bébé en fonction des tendances actuelles.

Un cadeau pour un bébé de 0 à 9 mois 


Faire un cadeau de Noël à un bébé est toujours délicat ! Pour orienter votre choix, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des parents pour savoir s’ils manquent d’un objet spécifique pour bébé, comme une arche d’éveil par exemple. Si vous n’avez aucune information particulière, vous pouvez vous orienter sur un hochet : classique et indémodable ! Les bébés adorent les hochets car l’objet les stimule, c’est donc un excellent jouet premier âge

Pour un bébé de moins de 9 mois, il est également possible de s’orienter sur un jouet de bain ou un doudou Peppa Pig. C’est un personnage très populaire et adoré par les plus petits. Sophie la Girafe est aussi un jouet premier âge incontournable pour les bébés puisqu’elle peut être mâchouillée et aide par conséquent les bébés à faire leurs dents !

Un cadeau d’éveil pour un bébé de 9 à 24 mois 


Vous voulez faire un cadeau à un bébé entre 9 et 24 mois ? Pas de panique, nous allons aussi vous proposer des idées pour cette tranche d’âge. Généralement, les enfants commencent à s’attacher à des héros en fonction des livres qui lui ont été lus ou des dessins animés qu’il regarde. Vous pouvez donc opter pour un jouet à l’effigie de son héro préféré. Néanmoins veillez toujours à regarder la limite d’âge sur les jouets. Beaucoup peuvent n’être utilisés qu’à partir de 3 ans à cause des petites pièces qui peuvent être ingérées par le bébé. 

Nous vous conseillons donc de vous orienter sur des jouets d’éveil tels que des tables d’activité ou des jouets 1er apprentissage comme une tablette VTech. Un poupon est également une idée adaptée. La marque Corolle propose des poupons interactifs qui plairont à coup sûr au petit bout à qui vous l’offrez !

Un cadeau pour un enfant de plus de 24 mois 


Si vous recherchez un cadeau de Noël pour un bébé plus âgé, c’est-à-dire de plus de 24 mois, vous aurez moins de difficultés ! En effet, les univers de jeux les plus connus sont adaptés à cet âge-là, notamment Pat’ Patrouille, Sam le Pompier ou encore Peppa Pig cité précédemment. Encore une fois, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des parents pour connaître son héros préféré ! Pour changer un peu des jouets et l’aider à personnaliser sa chambre, vous pouvez vous diriger vers de la décoration. Il existe des parures de lit Pyjamasques ou des fauteuils club Pat’ Patrouille pour les fans ! 

Avec toutes ces idées, vous êtes sûr de faire le parfait cadeau de Noël pour un bébé, quel que soit son âge !

2 recettes hivernales pour réchauffer bébé

recettes hiver bébé


Faites découvrir à bébé les saveurs des légumes de l'hiver grâce à nos 2 idées recettes. Utilisez votre mixeur ou cuiseur à bon escient et essayez différentes recettes pour éveiller le goût de bébé. 

Recette n°1 : tartiflette et courge butternut (dès 10 mois) 


Ah l’hiver et ses plats au fromage ! Bébé aussi a droit à sa dose de réconfort gustatif cet hiver ! Pourquoi ne pas opter pour une recette pour bébé inspirée de la tartiflette ? Attention, une version beaucoup plus légère afin qu’elle soit adaptée à l’estomac des plus petits. 

Pour cette recette de tartiflette et courge butternut pour bébé, il vous faudra : 

- 175g de courge butternut, 

- 65g de pomme de terre, 

- 12g d’oignon, 

- une tranche de reblochon, 

- 15g de dés de jambon, 

- une cuillère à café d’huile d’olive pour la cuisson de l’oignon 

- une cuillère à café de crème fraiche. 

Epluchez et découpez les légumes en dés, émincez les oignons et faites cuire le tout. Incorporez le mélange dans un récipient avec le jambon et la crème. Prenez la tranche de reblochon, enlevez les croutes et découpez-la en morceaux. Déposez les morceaux au-dessus de la préparation et enfournez quelques minutes. La cuisson prend fin quand le fromage fond. 

Et voilà, tout est prêt ! Un repas pour bébé incontournable en hiver et pour diversifier l’alimentation de votre petit bout ! 

Recette n°2 : la soupe onctueuse (dès 6 mois) 


Rien de mieux qu’une bonne soupe en hiver, n’est-ce pas ? Faites découvrir ce plaisir qui réchauffe à votre petit bout avec notre deuxième recette pour bébé. 

C’est une soupe déjà très onctueuse grâce à ses légumes de saison mais il est possible de rajouter du Kiri pour la rendre encore plus délicieuse ! Pour la concocter, il vous faudra : 

- 200g de carotte, 

- 100g de blanc de poireau, 

- 50g de céleri, 

- 200g de pomme de terre, 

- de l’eau 

- 2 cuillères à café d’huile de tournesol. 

Pour commencer, lavez et coupez les légumes en petits morceaux. Plongez-les dans un bain pour les laver puis faites-les cuire pendant 15 à 17 minutes à la vapeur. Mixez-les ensuite finement et rajoutez au dernier moment l’huile de tournesol pour qu’il y ait un peu de matière grasse. Rajoutez un morceau de Kiri (ou non) pour l’onctuosité. 

Servez et laissez votre bébé se régaler ! 

Les accessoires indispensables pour faire des bonnes recettes 


Cuisiner pour son bébé devrait être un véritable plaisir mais parfois il est possible de manquer de temps ou d’envie. Pour vous faciliter la tâche, il existe des accessoires indispensables pour faire des bonnes recettes à votre bébé. 

Le Nutribaby ou le Babycook sont par exemple des robots multifonctions qui vont vous faire gagner de précieuses minutes et de l’argent tout en réalisant des recettes maison pour bébé. D’ailleurs, leur utilisation est parfaite pour les deux recettes présentées ici ! 

Alors n’hésitez pas à bien vous équiper pour faire des délicieux repas à bébé !

Etre enceinte en hiver : les avantages et les inconvénients

être enceinte en hiver


Être enceinte l'hiver peut paraître bien plus agréable qu'en pleine canicule. Cependant, vivre sa grossesse a ses avantages et ses inconvénients, quelle que soit la saison. 

Les avantages d’une grossesse hivernale 


Être enceinte en hiver a de nombreux avantages et le plus important de tous est celui-ci : vous ne souffrez pas de la chaleur ! En effet, une grossesse durant l’été signifie jambes lourdes et transpiration abondante. Avec les petites températures de l’hiver, vous n’aurez pas à vivre ce calvaire ! En hiver, vous pouvez en profiter pour cocooner et rester au chaud en vous faisant des soins du corps et du visage, c’est une excellente excuse. Egalement, si vous êtes dans les derniers mois de grossesse durant l’hiver, cela offre un avantage supplémentaire. Votre bébé ne naîtra pas durant l’été et n’aura pas à souffrir de la chaleur lors de ses premières semaines de vie ! 

Un autre avantage à être enceinte en hiver : vous pouvez garder la grossesse secrète un peu plus longtemps. En effet, on s’habille plus en hiver, vous pouvez donc cacher le début de votre grossesse sous des pulls amples ! 

Les inconvénients d’une grossesse hivernale 


Vous l’avez compris, il y a des avantages à être enceinte en hiver mais malheureusement il y a aussi des inconvénients. Durant l’hiver, il y a beaucoup plus de virus qui se propagent. Attention donc à ne pas attraper une grippe ou une gastro ! Couvrez-vous bien et restez au chaud le plus possible : votre santé est primordiale pour mener à terme votre grossesse dans les meilleures conditions. 

En hiver, il faut aussi investir dans des pièces vestimentaires plus coûteuses comme un manteau de grossesse ! Les chaussures sont aussi importantes, surtout si vous êtes en fin de grossesse et que vos pieds gonflent, il est nécessaire de choisir des modèles confortables. Pensez également à hydrater votre peau davantage ! En hiver, la peau a tendance à s’assécher et à manquer d’élasticité, ce qui est encore plus gênant pour les femmes enceintes ! La peau du ventre doit être encore plus hydratée qu’en été pour éviter un maximum les vergetures. 

Vous ne souffrez pas de la chaleur mais il y a tout de même quelques inconvénients liés au froid ! 

Une grossesse sereine en hiver 


Nous avons abordé les avantages et les inconvénients d’une grossesse en hiver. Toutefois, l’important est de prendre du temps pour vous et quelle que soit la saison, c’est le conseil à retenir. C’est le moment de bichonner son corps et de vous relaxer ! Profitez de la saison hivernale pour vous prélasser dans un bon bain chaud ou pour vous allonger sur votre canapé avec un gros plaid et une tasse de chocolat chaud ! 

Profitez également du temps passé à la maison pour préparer l’arrivée de bébé, une étape à partager avec votre partenaire pour passer une grossesse sereine durant l’hiver !

Quel cadeau offrir à une baby shower ?

cadeau baby shower


Vous êtes invité(e) à une baby shower mais vous ne savez pas quoi acheter comme cadeau ? Découvrez nos idées de cadeaux de naissance à offrir à une baby shower en fonction de votre lien avec la future maman. 

Qu’est-ce qu’une baby shower ? 


Commençons par la base : qu’est-ce qu’une baby shower ? 

Il s’agit d’une fête organisée pour célébrer la grossesse et la future maman. Durant l’événement, le moment clef prend place à l’ouverture des cadeaux. C’est pourquoi il est important de prévoir un petit cadeau pour la baby shower. Traditionnellement c’est plutôt un cadeau que l’on fait directement à la maman. D’ailleurs, aux États-Unis, la future mère ne doit pas organiser sa propre baby shower. 

Si vous êtes très proche de la future maman, vous pouvez vous charger d’organiser la baby shower et prendre les frais à votre charge. Cependant si ce n’est pas le cas, nous allons vous donner des idées de cadeaux pour la maman et pour bébé ! 

La traditionnelle liste de naissance

Généralement, les futurs parents ont l’habitude de faire une liste de naissance. Vous pouvez donc piocher une idée dans cette liste qui est souvent mise à disposition sur internet. Vous serez ainsi sûr de faire le parfait cadeau de naissance

Les futurs parents sont de très bons amis ? Alors vous pouvez investir dans un cadeau utile et nécessaire comme un chauffe-biberon ou un lit parapluie, notamment si ces objets sont sur la liste de naissance. Cependant si aucune liste de naissance n’est à votre disposition, vous pouvez opter pour un vêtement pour bébé, c’est un basique incontournable. Prenez au moins une taille 3 mois voire 6 mois pour être sûr que le futur bébé puisse le mettre peu après sa naissance. Il est également possible de prendre un petit doudou ou des petits jouets comme un hochet ou un jouet d’éveil

Un cadeau pour la future maman ? 


Comme dit précédemment, à l’origine, c’est un cadeau à la future maman que l’on fait à une baby shower. Désormais, c’est plus l’occasion d’offrir un cadeau de naissance. Cependant, vous pouvez tout à fait vous permettre d’offrir un cadeau à la future maman, elle en sera inévitablement enchantée, notamment si ce n’est pas le premier bébé, généralement les parents sont bien équipés et ont déjà tout le nécessaire à la maison. 

Faites plaisir en offrant un soin du corps, du visage, ou même un massage en institut pour qu’elle prenne du temps pour elle et qu’elle se relaxe. Vous pouvez également offrir un « bola », un bijou traditionnel venu d’Indonésie qui repose sur le ventre de la future maman, offrant des sons très apaisants au bébé.

Préparer le biberon de bébé : toutes les réponses à vos questions

préparer biberon bébé


Comment préparer le biberon de bébé ? Une question basique quand on devient parent. Le blog Toys'R'Us répond à vos questions sur la préparation du biberon de bébé en fonction des situations. 

La préparation du biberon de bébé 


Pour bien préparer un biberon, l’important est de respecter le dosage avec soin. La juste répartition est d’habituellement une mesure de poudre pour 30ml d’eau, quel que soit le lait. Il ne faut pas mettre plus de poudre car un lait trop chargé peut être dangereux pour votre bébé. Lorsqu’un médecin prescrit un biberon de 120 grammes, il s’agit uniquement du grammage de l’eau. Vous pouvez ensuite ajouter la poudre qui fera augmenter le dosage mais il est nécessaire de bien se concentrer uniquement sur l’eau pour bien préparer le biberon de bébé. 

De plus, ne préparez jamais à l’avance un biberon, vous devez le faire au dernier moment ! Si jamais vous devez vous déplacer lors du moment du repas de bébé, le mieux reste de prendre un biberon d’eau, chauffé ou pas, et de prendre la poudre dans une petite boîte. Il ne restera plus qu’à mélanger avant de nourrir votre petit bout. 

Quelle eau choisir pour le biberon ? 


Les parents se demandent toujours si l’eau du robinet est mauvaise pour leur bébé. Sachez que vous pouvez l’utiliser sans aucun problème ! Cependant, il vaut mieux laisser couler l’eau du robinet pendant une bonne minute et n’utiliser que de l’eau froide pour la préparation du biberon de bébé

Pour éviter la prolifération des microbes, n’utilisez pas une carafe d’eau filtrée ou un adoucisseur d’eau. L’idéal est d’alterner l’utilisation d’eau de source et d’eau du robinet pour éviter de fatiguer les reins de bébé. Et si vous avez toujours des doutes sur l’eau sortant de vos robinets, vous pouvez toujours vous rapprocher de votre mairie et vous renseigner sur la qualité de l’eau ! 


La température et le nettoyage du biberon 


Il n’y a pas de bonne température ! Un biberon chaud n’est pas forcément meilleur qu’un biberon à température ambiante. Observez votre bébé et apprenez à reconnaître ce qu’il préfère ! Dans tous les cas, préférez l’utilisation d’un chauffe-biberon qui évite que les microbes ne se développent. 

Si votre bébé aime boire son lait chaud, la température doit être située entre 32 et 37°. N’oubliez pas de bien agiter le biberon pour que le tout soit homogène. Et pour le nettoyage, le mieux est de laver le biberon

- soit à la main avec un goupillon tout de suite après le repas, 

- soit de le mettre au lave-vaisselle sans la tétine. 

Il n’est pas nécessaire de stériliser le biberon après chaque repas, vous pouvez le faire après l’achat ou si vous avez un réel doute sur l’hygiène du biberon. 

Et voilà ! Vous avez maintenant toutes les clés en main pour assurer la préparation du biberon de bébé !

Idées d'activités à partager entre maman et bébé

yoga pour maman et bébé


Le yoga pour bébé a le vent en poupe ! Pourquoi ne pas s'inspirer de ce type d’activités pour trouver des jeux à faire avec bébé et renforcer votre lien. Découvrez nos idées d'activités avec bébé pour favoriser son éveil et partager un bon moment. 

Le yoga pour bébé 


Il existe une multitude de jeux maman et bébé ! Mais le yoga pour bébé est un incontournable dernièrement ! Tout comme pour les adultes, il permet aux tout-petits de se détendre, de solliciter un certain nombre de muscles, d’aider à la mobilité et d’être simplement bien. 

Commencez par la respiration, en plaçant votre main sur le thorax de votre bébé. Inspirez et expirez lentement. Cet exercice vous calme et apaise aussi tout de suite votre enfant. Massez ses jambes et ses pieds puis pliez délicatement une de ses jambes puis l’autre. Cela stimule la mobilité et lui détend les jambes et le dos ! 

Vous pouvez aussi plier ses genoux contre sa poitrine pour lever son bassin du sol, c’est un très bon exercice pour la digestion. Passez aux bras et étirez attentivement les bras de bébé, cela permet de travailler sa coordination. 

Le yoga pour et avec bébé est un excellent moyen de stimuler votre enfant mais aussi de passer un bon moment avec lui. 

Les bébés nageurs 


Votre bébé va pouvoir découvrir le milieu aquatique dès son plus jeune âge grâce aux bébés nageurs ! Cela va lui rappeler les 9 mois qu’il a passé à flotter dans votre ventre. C’est donc une activité, très appréciée par les bébés, qui favorise la motricité, la coordination et qui permet de nouvelles expériences sensorielles. 

Vous pouvez commencer les bébés nageurs à partir de 6 mois dans une eau chauffée à 32°. Dès la première séance, vous allez constater le reflex natatoire que votre bébé instaure lors de son immersion dans l’eau. C’est-à-dire qu’il va bloquer sa respiration lorsqu’il sera plongé dans l’eau et qu’il agitera ses bras et ses jambes. 

Petits conseils : pour éviter que bébé boive la tasse lors de la séance, faites le boire avant. Mettez-lui une couche étanche et prenez du sérum physiologique pour ses yeux. Nager est une activité qui creuse alors n’oubliez pas le petit goûter ensuite ! 

Les autres jeux pour maman et bébé 


L’activité la plus simple reste de jouer avec bébé ! Il y a tant de jeux maman et bébé à exploiter ! L’important est de passer un moment agréable avec votre enfant. 

Vous pouvez par exemple le positionner sur le ventre pour jouer avec lui avec des jouets 1er âge colorés. Regardez-le dans les yeux, le lien d’attachement avec un nourrisson se créé énormément via contact visuel. Installez-le sur un tapis d’éveil avec une arche puis stimulez-le avec les différents éléments suspendus. Vous pouvez aussi jouer à cache-cache en plaçant simplement vos mains devant vos yeux, les rires de votre bébé sont garantis ! 

Vous l’avez compris, n’importe quel moment peut devenir un moment de jeu entre maman et bébé (ou papa et bébé), ne vous mettez pas la pression et savourez !

La pédagogie Montessori qu'est-ce que c'est ?

méthode Montessori


La pédagogie Montessori est sur toutes les lèvres mais en résumé, quels sont ses principes ? Découvrez les composantes de cette façon d'éduquer les enfants depuis leur plus jeune âge. 

D’où vient la méthode Montessori ? 


Maria Montessori est à l’origine de cette pédagogie mise en place en 1907. Première femme médecin d’Italie, elle observe et s’intéresse énormément au développement de l’enfant. Pour elle « éduquer, ce n’est pas dresser ». Maria Montessori explique que l’enfant peut apprendre par lui-même s’il se trouve dans un environnement propice, accompagné d’un éducateur qui le stimule et qui s’adapte à lui. 

Avec la pédagogie de Maria Montessori, il faut mettre en place un matériel adapté à la disposition des écoliers. Mais au-delà de cela, le plus important est de laisser l’enfant choisir les activités qu’il veut faire durant le temps qu’il souhaite. 

Les principes de la pédagogie Montessori 


Vous avez déjà peut-être saisi les grandes lignes de la méthode Montessori, mais voici les principes complets. 

La liberté est au cœur du développement de l’enfant dans cette pédagogie. Comme dit précédemment, l’enfant choisi l’activité et le temps qu’elle durera. Mais cette notion de liberté s’associe à l’autodiscipline : l’enfant doit trouver lui-même ses erreurs plutôt que d’attendre une correction. De plus, l’environnement est très important dans cette méthode. Il ne faut pas agir sur l’enfant mais sur ce qu’il l’entoure : parler moins fort pour l’inciter à le faire, avoir des meubles à sa hauteur, etc. 

La méthode Montessori met aussi l’accent sur le respect du rythme de chacun, il ne faut pas mettre une étiquette sur le rythme de l’enfant puisque celui peut varier selon les moments de la journée. Le dernier principe majeur est l’apprentissage par expérience. Il faut que l’enfant s’approprie le concept en manipulant et en se servant de ses mains, ce qui favorise également la motricité

Les écoles Montessori pour le développement de l’enfant 


Cette pédagogie met donc l’enfant au centre des apprentissages. Certains la jugent trop permissive et compliquée à mettre en place. A ce jour, il existe des écoles Montessori autrement appelés des « maisons » ou « nids » qui mettent en place cette méthode basée sur l’indépendance de l’enfant et sur l’auto-apprentissage. Néanmoins les enfants ne sont pas seuls, des éducateurs sont là pour les accompagner et les guider. 

Cependant, cela reste une méthode compliquée à mettre en place massivement, surtout en ce qui concerne le mobilier. Néanmoins, si cette méthode vous intéresse, il est tout à fait possible de la mettre en place à la maison. Il existe des jouets et du mobilier adaptés qui rendront l’enfant plus indépendant ainsi que des livres d’activités Montessori pour vous aider à appliquer ces principes. 

N’oubliez pas le maître mot de cette éducation : il vaut mieux inciter qu’ordonner à l’enfant !

Comment se passe les premiers jours après l'accouchement ?

conseils après accouchement


Après l'accouchement les parents sont un peu perdus et ne savent pas forcément ce qui les attend. Pour préparer au mieux ce moment, nous vous donnons quelques conseils pour appréhender au mieux les jours après l'accouchement en tant que parents. 

Créer un lien avec bébé avec l’allaitement


Le reflex de succion se déclenche dès la naissance du nourrisson, votre enfant va alors chercher à téter dès ses premières minutes. Quel que soit le moyen d’allaitement que vous avez choisi, au sein ou au biberon, il est important que ce soit un moment à part intervenant au plus vite après l’accouchement. En effet l’allaitement va vous permettre de créer un véritable lien avec votre bébé. Cependant il ne faut pas oublier que vous devez être à l’aise pour que tout se passe bien. Il y a des gestes à intégrer et des accessoires à ne pas oublier pour allaiter sereinement. Par exemple, installez votre coussin d’allaitement pour bien positionner votre bébé durant l’allaitement. Vous pouvez aussi vous munir de protège-mamelons si vous nourrissez votre enfant au sein. Plus les parents seront relaxés au moment de l’allaitement, plus bébé sera apaisé !

Limiter les visites durant les premiers jours après l’accouchement


Cela peut paraître difficile de limiter les visites des proches après l’accouchement mais c’est un geste nécessaire. En effet, l’accouchement est un acte très fatigant pour le corps de la maman et qui peut laisser des séquelles. Le bébé est aussi bouleversé par la naissance, il a besoin de s’acclimater à son nouvel environnement et de prendre un rythme. 

Les visites des proches à l’hôpital peuvent être très épuisantes car cela ne permet pas à la maman de se reposer lorsque bébé dort. De plus, les nourrissons sont vraiment très fragiles et des virus peuvent être transportés depuis l’extérieur. Voilà pourquoi il est nécessaire de limiter les visites après l’accouchement, il faut que maman et bébé se reposent au maximum ! Il y aura bien assez de temps par la suite pour que vos proches viennent faire la connaissance de votre petit bout ! 

N’hésitez pas à demander de l’aide après l’accouchement 


Et oui, même s’il faut limiter les visites après l’accouchement, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide après l’accouchement. Surtout si c’est votre premier enfant, beaucoup de choses très déroutantes interfèrent au début … Pour cela, n’hésitez pas à poser beaucoup de questions aux sages-femmes à l’hôpital. Elles sont là pour répondre à vos interrogations et à vos doutes. 

De plus, n’hésitez pas non plus lorsque vous serez rentrés à la maison, à solliciter votre sage-femme si vous avez un doute sur un acte que vous devez exécuter. Et pour permettre de vous reposer sereinement, demandez à votre mère ou belle-mère de venir veiller sur votre bébé durant quelques heures. Cela vous permettra de dormir et de recharger vos batteries pour être encore plus à l’écoute de votre nouveau-né !